Carnet de route

Séjour alpinisme estival

Sortie :  Camp d'été alpinisme du 18/07/2011

Le 23/07/2011 par Gérard Plichon

 

La semaine d’alpinisme prévue en Suisse s’est bien déroulée (…), dans les Ecrins ! En effet, une météo capricieuse nous a imposé une descente vers le Sud.

Emilie, Alexis, Nicolas et moi-même hésitions avec le Queyras et nous décidons finalement de partir dans les Ecrins. Suite à quelques réflexions, nous choisissons d’axer notre séjour sur des courses de rocher avec plusieurs escalades. Ce programme a également été remis en question après que la neige eut recouvert l’ensemble des sommets que nous prévoyions de gravir.

 

Mardi 19 juillet

Départ de Voiron à 10h30, l’objectif est d’atteindre le refuge du Glacier Blanc dans l’après-midi. Arrivé au col du Lautaret nous découvrons avec surprise des centaines de camping-cars bordant la route dans l’attente du Tour de France. La deuxième surprise vient de la météo, malgré la traversée du col il fait froid et il pleut toujours. C’est donc tout naturellement que nous arrivons à Ailefroide entourés de montagnes enneigées. La montée vers le refuge est fraîche et passé l’ancien refuge Tuckett, la neige nous entoure. Nous réfléchissons d'ores et déjà à de nouveaux sommets, la neige empêchant l’escalade. Nous optons donc pour Roche Faurio, une course de neige accessible même platrée. Dernière surprise de la journée : la gardienne de refuge n’est pas celle que Nicolas a eu au téléphone, elle semble nettement moins aimable ! Cependant, le dîner est bon et Emilie a même eu le luxe de manger le plat qu’elle souhaitait (des lentilles).

 

Mercredi 20 juillet

Départ 3h45 avec un mauvais préssentiment météorologique. La marche jusqu'au glacier se déroule bien malgré un peu de vent. Arrivés au glacier nous perdons du temps à nous équiper, trop de temps ! Au niveau du refuge des Ecrins, le temps est très nuageux, il neige et des rafales puissantes freinent notre progression. Malgré tout, nous poursuivons notre avancé dans l'espoir d'une accalmie. Nous rebroussons finalement chemin près du col des Ecrins. Au retour, les deux cordées se séparent, Emilie et Nicolas se dirigent vers le Pic du Glacier d'Arsine tandis que Alexis et moi préférons descendre directement au refuge. Au soir, bilan mitigé, Emilie et Nicolas ont réussi mais l'objectif de la journée reste bien loin. Après cette journée nous décidons de changer encore le programme et d'effectuer les Agneaux le lendemain puis de descendre dans la vallée pour aller vers le Pelvoux ou l'Ailefroide.

 

Jeudi 21 juillet

Départ 3h40, il fait bon, la météo semble clémente. Nous atteignons le col du Monetier sans difficulté avec une magnifique vue sur le Pelvoux. Au pied du col de Tuckett les difficultés commencent. La voie est enneigée et le rocher est très friable, parfois même des blocs se délogent. Alexis ouvre le chemin, je suis dans l'effort mais lors de la montée d'Emilie et Nicolas, celle-ci entraîne la chutte d'une pierre de « la taille d'une ramette de papier A3 » sur le tibia de Nicolas. On arrête là ! Heureusement, plus de peur que de mal, nous décidons de redescendre directement vers Pelvoux pour dormir au centre alpin.


Vendredi 22 juillet

Après une bonne nuit dans un bon lit nous quittons le centre alpin avec l'idée de faire quelques voies d'escalade sur Ailefroide puis de rejoindre le refuge du Selé dans l'après-midi. L'objectif du lendemain est l'Ailefroide Orientale. Nous avons un temps magnifique et profitons du rocher pendant la matinée. La montée au refuge se fait aussi par beau temps. Après quelques déboires dans la mise en place d'un moufflage avec Emilie nous dînons. « Civet de chamois » aujourd'hui ! Raoul, le gardien, semble avoir le sens de l'humour et nous mangeons plus certainement un excellent boeuf bourguignon. Avec du recul, nous n'avons peut être pas passé la meilleure nuit au Selé mais avons mangé le meilleur repas.

 

Samedi 23 juillet

Départ 4h15, le topo annonce 5 à 6h pour rejoindre la cime. Nous progressons sans difficulté jusqu'à arriver aux fameuse vires! Après quelques pas d'escalade et de marche nous voici juste avant le départ de la « banane » de neige. Il "pluche" depuis maintenant 1 heure ou deux, décidemment la météo joue contre nous ! Alexis s'encorde et passe en tête 20 à 30m d'escalade facilement en crampons. 100m de dénivelé plus tard nous voyons enfin le soleil, à 3750m ! Peu de sommet dépassent de la mer de nuages. Nous atteignons la cime 6h après notre départ du refuge. Alexis souppire de soulagement, l'horaire a été tenu, il ne sera peut être pas en retard à Voiron. A la descente les deux cordées se séparent après les vires, Nicolas et Emilie souhaitent marcher un jour de plus tandis que Alexis et moi descendons. Nous mettons 6h pour dévaler les 2400m de dénivelé qui nous séparent du parking.

 

Dimanche 24 juillet

Nicolas et Emilie tentent de passer le col du Selé pour rejoindre la Bérarde mais le passage du col est trop givré, dangereux, il faut redescendre sur Ailefroide pour revenir à Voiron. L'autostop semble avoir très bien fonctionné n'ajoutant qu'une demi-heure au temps de trajet normal Ailefroide-Grenoble.

 

Conclusion : une très bonne semaine malgré la météo qui nous a joué des tours.

 

PS : je n'ai pas oublié que je devais payer un coup !

 

Photos sur le site de Nicolas







CLUB ALPIN FRANCAIS VOIRON CHARTEUSE
CLUB ALPIN VOIRON CHARTREUSE
35 BOULEVARD DENFERT ROCHEREAU
38500  VOIRON
Permanences :
Tous les Jeudis de 19h à 20h
Activités du club
Agenda