Carnet de route

Le Mont Aiguille : j'en ai rêvé, le CAF l'a fait!

Le 08/10/2016 par Caroline Dudziak

Après 3 années de lobbying intensif à chaque réunion à base de « Dites, y'a pas quelqu'un qui voudrait m’emmener sur le Mont Aiguille ? » je commençais à désespérer de fouler un jour la pelouse sommitale du tout premier sommet de l'histoire de l'alpinisme. Imaginez donc ma surprise (et ma joie immense) lorsqu' Alexis a nonchalamment annoncé en fin d'une réunion du comité directeur : « Tiens, je vais programmer le Mont Aiguille le samedi 8 octobre ». Quelques heures après la mise en ligne de la sortie, il y avait déjà du monde sur liste d'attente...c'est donc bien la preuve que je n'étais pas la seule à en avoir envie de ce sommet ! On sera finalement 12 dont « 5 publics éloignés » (comprendre filles dans le charmant jargon de la FFCAM...les féministes apprécieront...) à prendre un départ matinal en ce 8 octobre. Gilles est venu prêter main forte à Alexis et rejoindra le sommet par la voie des Gémeaux avec Rachel et Caty. Bah oui, au CAF Voiron Chartreuse, les voies plus difficiles sont réservées aux publics éloignés ! Arrivés les premiers (enfin après les chasseurs) sur le parking, nous entamons d'un bon pas la montée vers le col de l'Aupet. Il fait frais mais beau, les couleurs sont fabuleuses et l'ambiance joyeuse. Nous déchantons un peu quand nous retrouvons au col de nombreuses cordées arrivées par l'autre versant...Oubliés nos rêves de solitude dans l'immensité de pierre. On se sépare des grimpeurs, on s'équipe et l'attente commence avant la première longueur de la voie normale. Enfin, tout le monde n'a pas la même conception des règles de bienséance en montagne et très vite on se fait doubler de tous les côtés par des cordées peu scrupuleuses des règles de politesse. Cela a le don d'énerver Agnès et gâche un peu, il faut bien l'avouer le plaisir. Heureusement, un bouquetin placide perché au creux d'un piton nous rappelle qu'il ne sert à rien de s’énerver et nous engage à profiter de la beauté des lieux pendant les longues minutes d'attente. En même temps, les sujets de conversation ne manquent pas pendant les pauses : les alpinistes malpolis, les autrichiens sans corde et en jean, la meilleure façon de progresser en cordée, le chocolat et j'en passe. L'ascension de la petite cheminée finale prend des plombes, une pauvre jeune fille emmenée par son papa là-haut est en train de craquer et en plus Christian se fait canarder de pierres...On commence à comprendre pourquoi personne ne voulait nous emmener sur la merveille du Dauphiné...et on en est que plus reconnaissant envers Alexis. L'arrivée au sommet est quand même magique...ce plateau qui plonge dans une mer de nuages. Seuls les sommets de l'Oisan et du Dévoluy émergent. Nous sommes 8 à être ici pour la première fois. Nous pique-niquons rapidement et entamons la descente. Quelques pas de désescalade où il faut rester attentif et puis soudain c'est la tentative de putsch. Alexis tente d’assommer notre président en lui balançant une pierre sur la tempe...mais il est costaud notre Jean-François, on ne s'en débarrassera pas si facilement ! On a d'ailleurs bien failli l'oublier sur sa corde de rappel à 40m du sol, tellement il était lent à descendre ! C'est finalement soudés et heureux que l'on retourne à la voiture. Même si certains, rebutés par la foule, jurent que ce sera leur première et dernière fois sur ce caillou, on est quand même tous d'accord pour dire qu'on a passé une superbe journée.

Caro

CLUB ALPIN FRANCAIS VOIRON CHARTEUSE
CLUB ALPIN VOIRON CHARTREUSE
35 BOULEVARD DENFERT ROCHEREAU
38500  VOIRON
Permanences :
Tous les Jeudis de 19h à 20h
Activités du club
Agenda