Carnet de route

3ème session de la formation alpi « vers l’autonomie en… »

Le 19/03/2017 par Andrew

3ème session de la formation alpi « vers l'autonomie en... » dispensée par Nicolas : ce weekend ce sera nuit en igloo suivie d'une course d'arrête.

Nous sommes 7 présents ce samedi matin pour tenter l'aventure de la nuit en igloo : Nicolas dit « Nico », Jeanne, Jean-Christophe dit « Jiji », Caro, Rachel, Camille et Andrew. Une première pour 6 d'entre nous ! Nicolas, en grand aventurier a déjà fait ça une grosse douzaine de fois.

Départ pour Valfroide (1800 m), charmant petit hameau situé au bout du bout de la civilisation, au-dessus de la Grave. L'idée est d'aller au sommet de l'Aiguille du Goléon, par la face nord, en deux jours. Le premier jour est consacré à la montée jusque vers le refuge de Goléon (2400 m) puis la construction de l'igloo et le second sera consacré au 1000 m de D+ restant pour atteindre le sommet de l'Aiguille.

 

Départ 11h de Valfroide sous un ciel peu prometteur mais un peu mieux que ce que la météo nous laissait craindre. Le déficit de neige est flagrant à cette altitude et toutes les pentes faces à nous (expo sud) sont en herbe :-/  Va falloir se frayer une trace !

Le début de la course étant relativement plat, nous ne gagnons de l'altitude que très doucement, mais ceci semble convenir à tout le monde étant donné le poids des sacs à dos de chacun. Nous avons en effet emporté les vivres permettant de tenir jusqu'au dimanche après-midi (dont la fondue) et tout le matos nécessaire pour espérer dormir au chaud et au sec dans l'igloo - et dire que Nico voulait nous faire emmener 3 tapis de sol chacun !! ;)

Après 2h30 d'effort nous franchissons les dernières pentes un peu raides permettant de déboucher au refuge du Goléon et au lac du même nom.. que l'on devine sous la neige. Heureusement, nous sommes rassurés de constater que tout est blanc à cette altitude ! Nous devrions ainsi trouver sans problème une dépression où la neige s'est accumulée pour permettre la construction de l'igloo.

 

Tous impatients de nous lancer dans la construction, c'est après un casse-croûte vite avalé que nous nous mettons au travail. Nico met fin à nous rêve de gosses, on ne va pas construire un igloo en brique de neige (comme dans les dessins animés), mais à la mode « trou dans la neige ». Faut pas oublier que le principe de la formation est d'apprendre à se tirer d'un mauvais pas si d'aventure nous devions nous retrouver coincés en montagne une nuit.

La manip commence par un empilement de l'ensemble des sacs à dos (dans lesquels nous avons presque tous laissé gourdes et frontales.. pas très malins les types ;)  ) permettant de constituer le dôme de l'igloo : ça casse le mythe ! Je vous passe les détails, mais les minutes s'égrainent, puis les heures et notre igloo prend forme petit à petit. Au gré de la motivation en dent de scie des uns, des autres (faut dire que le refuge voisin tend les bras aux moins motivés), nous arrivons au bout de notre demeure éphémère après 6 bonnes heures de pelletage !! Oui oui 6 heures ! Mais comme nous sommes 7 et que nous voulons un minimum de confort, il a fallu pelleter longtemps.

 

Il est 19h passé, pas de temps à perdre : installation des couchages - bon c'est pas le 3 étoiles que nous avait vendu Nico mais ça s'en rapproche - et c'est l'heure de l'apéro, puis de la fameuse fondue savoyarde ! Là aussi je vous passe les longs débats sur la « véritable recette » de la fondue ! ;)

S'en suit une paisible nuit dans notre abri, protégé du vent et de la neige qui tombe dehors.

Réveil matinal. Le ciel s'est dégagé et c'est devant une superbe vue sur la Meije que nous prenons le petit déj. C'est beau !  Nous reprenons le chemin vers notre objectif du jour : l'Aiguille du Goléon. Les heures de pelletage de la veille ont laissé quelques traces et la mise en route n'est pas évidente. La première partie est sacrément plate, avant que la pente ne se redresse subitement. Le groupe se sépare en deux au pied du glacier Lombard où 2, puis 3 copains nous attendront, posés sur des rochers, au soleil.

La pente nous mène, skis aux pieds, jusqu'à 3300 m environ. De là, nous sortons piolets, crampons et cordes et nous continuons à deux cordées jusqu'aux 3427 m de l'Aiguille. Nous y retrouvons deux copains, dont Henry, également membre du CAF Voiron Chartreuse, montés par la face sud. C'est fou ce que la montagne est petite ! J

 

Retour par l'arrête puis la descente varie de **** dans les pentes nord de l'Aiguille à une bonne soupe bien impossible à skier, sur le bas de la descente. Nous aurons pris le temps de faire un arrêt à l'igloo pour récupérer tout le matos laissé sur place le matin. La descente sacs à dos chargés relève de l'épreuve de force et d'équilibriste dans cette neige plus que transformée et c'est tous bien fatigués que nous arrivons aux voitures vers 17h.

 

Malheureusement, les obligations professionnelles de Caro ne nous permettrons pas de profiter d'une bière salvatrice à la Grave (on te retient Caro ;) ) mais c'est un beau weekend montagnard qui s'achève là..







CLUB ALPIN FRANCAIS VOIRON CHARTEUSE
CLUB ALPIN VOIRON CHARTREUSE
35 BOULEVARD DENFERT ROCHEREAU
38500  VOIRON
Permanences :
Tous les Jeudis de 19h à 20h
Activités du club
Agenda